Addik

Addik
Écrit par Emmanuel Lauzon
Publié aux Éditions de Mortagne
Pages: 288 pages
Âge: 16 ans et plus
Note: 5 étoiles

Résumé

Qu’est-ce que j’ai fait ? Comment ma vie a-t-elle pu dérailler à ce point en si peu de temps ? Probablement que les rails n’étaient pas très solides.

Depuis que je suis petit, j’ai comme un immense trou en moi. Ayant horreur du vide, je cherche constamment à le remplir. Les filles et l’écriture de rap m’aident à me sentir un peu plus… complet. Mais ce qui fonctionne le mieux, c’est la drogue. J’ai essayé presque toutes les substances possibles et, encore récemment, je réussissais relativement bien à gérer ma consommation. A l’exception de quelques incidents, elle ne m’avait jamais causé de vrais problèmes.

Jusqu’à ce que je touche aux opioïdes… et que je saute à pieds joints dans le trouble.
Maintenant, je suis prisonnier et je ne sais plus comment m’en sortir.
Je suis… addiK.

Les opioïdes sont des médicaments puissants, généralement utilisés pour le soulagement de la douleur. Ils présentent un haut risque de dépendance physique et psychologique, surtout lorsqu’ils sont pris de façon récréative, sans le suivi d’un médecin. Ils peuvent aussi mener à une surdose mortelle. L’histoire de Christophe est celle de milliers d’autres jeunes, devenus esclaves de leur consommation de drogues dures.

Chronique

J’ai lu beaucoup de romans de la collection « Tabou » et je trouve que celui-ci est vraiment différent des autres. Il n’est pas moins bon, loin de là. Il n’aborde pas un thème moins pertinent. Il n’est pas moins percutant. Il n’est pas moins captivant. Par contre, la fin n’est pas aussi rassurante que la majorité des romans que j’ai lus dans cette collection.

Malgré tout, la finale du roman n’enlève absolument rien à l’intérêt de sa lecture. Il ne s’agit pas d’un point négatif, au contraire. Le roman laisse place à l’interprétation, on peut imaginer la suite de l’histoire. J’ai adoré ma lecture. J’ai lu le roman en 24 heures. À chaque moment libre, je lisais quelques pages, tellement j’étais prise par l’histoire.

Habituellement, dans les romans « Tabou », on voit bien l’escalade du personnage: on part d’une situation de vie assez normale, ensuite les problèmes apparaissent, puis vient la chute et le retour à l’équilibre. Ici, dès la première ligne, on comprend que Christophe a déjà des problèmes. J’ai trouvé cette différence très intéressante, elle nous permet d’entrer dans l’histoire très rapidement.

Le roman est si bien écrit que moi-même, pendant ma lecture, je me sentais sous l’effet de substances illicites. Je souffrais de situations vécues par Christ. Je vivais sa détresse.

Fait intéressant, il s’agit de la vie de l’autre personnage qui tient la vedette dans ToxiK, un roman du même auteur, dans la même collection! Il serait donc pertinent de lire ce premier titre en premier lieu pour avoir une meilleure idée de la vie du personnage. Il fait souvent référence à ce qu’il a vécu avec Kellyan, l’héroïne principale du premier roman. Ce sont réellement deux livres à lire, je les ai adorés!

Sophie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s